Adolescence

http://www.avenuedessoeurs.com/wp-content/uploads/2015/12/33753760_s-e1450686491794.jpg

 

“Vous ne pouvez prédire l’avenir, en revanche vous pouvez l’inventez”

Jean-Marie Pelt (botaniste)

 

L’adolescence est une étape nécessaire de recherche d’identité et de séparation du modèle parental.  Cette période est souvent source de turbulences pour le jeune et pour les parents. Aussi, l’adolescence amène-t-elle son lot de questions de part et d’autre.

Aucune adolescence ne se ressemble ; chacune a sa singularité.  Cependant nous retrouvons quelques constantes au niveau de l’entrée dans l’adolescence : outre la métamorphose physique, les parents sont souvent déroutés par les changements de caractère, de comportements, d’humeur, de goûts, etc. de leur enfant devenu adolescent.

L’adolescent est un jeune adulte en devenir.  C’est pourquoi certains spécialistes préfèrent parler de processus plutôt que de crise.  Le cerveau de l’adolescent, particulièrement adaptable à cette période, est conçu pour opérer ce passage, cette transition.  En quelque sorte,  l’adolescence permet  de pouvoir tolérer  les changements dûs à la puberté tout en maintenant le sentiment continu d’exister.

Le processus de l’adolescence se noue également autour de transformations sociales.  Comme tout être humain, l’adolescent n’existe que dans sa relation à l’autre (les parents,  les copains, etc.)  L’adolescent réfléchit à sa place dans le monde, au sens de son existence.  Il demande à pouvoir exister pour lui.  Il tente de trouver des réponses à ses nouvelles exigences d’amour et de reconnaissance.

Définir la fin de l’adolescence est plus complexe.  Ainsi, en témoigne la variabilité de l’âge de cette fin d’un individu à l’autre.  « Etre adulte » est une construction jamais totalement achevée (et heureusement d’ailleurs !).  Nous pouvons quand même dessiner quelques points de repères « d’adultité ». En finir avec l’adolescence sera pour le jeune de prendre sa place parmi les autres adultes, de jouir d’une autonomie de pensée, de prendre sa part de responsabilité dans ce qui lui arrive, de se projeter dans une fonction parentale, etc.